Vélo électrique assurance, pourquoi en prendre une et laquelle ?

On y pense immédiatement pour sa voiture mais on l’oublie très vite pour son vélo. Velo electrique assurance : est-elle vraiment nécessaire ? En quoi peut-elle me couvrir ? Suis-je déjà couvert  par une autre assurance?

Les cyclistes sont considérés comme piétons et non comme des conducteurs, donc l’assurance à vélo n’est pas obligatoire que ce soit pour un vélo classique, un vélo transporteur ou un VAE (Vélo à Assistance Électrique)… Mais on vous la conseille vivement. Découvrez pourquoi.

 

Velo electrique assurance : comment être couvert en cas de vol ?

 

Comme vous le savez sans doute, les vols de vélos sont monnaie courante avec une estimation d’un vélo volé par minute en France. (Les statistiques sont disponibles ici et c’est loin d’être rassurant : http://www.veloperdu.fr/statistiques).

Les vélos cargos avec ou sans assistance électrique sont un gros investissement et il est donc normal de se poser la question de les assurer.

Il y a deux cas à identifier lors d’un vol de vélo :

  • S’il a lieu chez vous, dans votre appartement, résidence ou même cave d’appartement, en bref si c’est un vol avec effraction dans votre domicile : l’assurance multirisque habitation pourra prendre en charge le remboursement
  • S’il a lieu sur la voie publique, c’est tout de suite plus compliqué. Il faudra envisager de prendre une option supplémentaire bien spécifique et adaptée chez un assureur

Pour garantir ce risque, vous pouvez souscrire un contrat spécifique, comme une multirisque-bicyclette, qui garantit notamment le vol et les dommages survenus à votre vélo par suite d’un accident ou d’une chute.

En outre, renseignez-vous auprès des organismes. Il est possible qu’une assurance à laquelle vous souscrivez prévoit déjà une option de responsabilité civile ou que votre carte bancaire remplisse une option d’assurance.

 

Les accidents à vélo sont en forte hausse, pensez à vous assurer

En 2020, le nombre d’accidents de cyclistes est en hausse de 153,7 %. Pour 4000 accidents de cyclistes, on peut en compter 150 mortels. Il est donc aussi important de se pencher sur la solution que peut offrir un velo electrique assurance. Peu importe le dommage, celui qui en est à l’origine se doit de le réparer. Il faut comprendre les différents cas d’accidents :

  • Accident seul : en effet, très peu de recours sont possibles, sauf celui de la Garantie des Accidents de la Vie (GAV) qui pourra prendre en charge une partie de votre indemnisation
  • Victime d’un accident provoqué par un cycliste ou un piéton : vous avez le droit d’être indemnisé dans le cadre de la responsabilité civile, dans la limite de la faute du tiers. Dans le cadre d’un accident piéton/cycliste, le cycliste est toujours présumé responsable, sauf preuves contraires. Vos assurances s’occuperont de régler les modalités d’indemnisation.
  • Victime d’un accident par une voiture : c’est l’assureur automobile du concerné qui vous indemnise (si aucune assurance n’est prise au nom du conducteur, c’est le Fond de Garantie des Assurances Obligatoires qui prendra en charge ce problème).
  • Aucun responsable de l’accident, la prise en charge de vos dommages dépendra des assurances de chacun.

Vous pouvez souscrire une assurance individuelle accident qui peut prévoir notamment :

  • des indemnités journalières en cas d’arrêt de travail,
  • le remboursement de frais de soins,
  • et le versement d’un capital en cas d’invalidité ou de décès.

En bref, une assurance « responsabilité civile » (que vous pourrez retrouver dans des contrats multirisques habitation ici) couvrira les dommages causés à des tiers pour vous et votre famille (si les membres de cette famille habitent sous le même toit).

La garantie responsabilité civile est votre porte de sortie si vous n’avez pas de contrat multirisques habitation.

Vous êtes indemnisé par l’assureur d’un tiers en véhicule à moteur si ce dernier vous blesse, sauf en cas de « faute inexcusable » comme expliqué ici. Si ce dernier ne vous cause que des dommages matériels, votre indemnisation sera calculée en fonction des circonstances de l’accident.

De plus, une garantie protection juridique vous permet d’être défendu devant les tribunaux en cas de litige, par exemple si l’auteur ne reconnait pas ses torts, par votre assureur.

Notre conseil : si vous avez un VAE (voir le Vélo transporteur électrique AddBike ici) ou un vélo qui a une grande valeur, renseignez-vous bien puisqu’il arrive que ceux-ci soient exclus d’une garantie.

Les délais à respecter pour faire assurer son vélo transporteur

Mais sous quels délais peut-on être assurés ?

Le délai pour assurer son vélo est souvent compris entre 30 et 60 jours après l’achat. Elles exigeront un Bicycode (code gravé sur le vélo déclaré à la CNIL) ou une identification du vélo.

 

Velo electrique assurance : n’oubliez pas de comparer les offres

 

On vous donne une liste des offres velo electrique assurance valables pour un vélo classique, vélo transporteur et VAE. Retrouvez des comparatifs ici ou bien ici

Cyclassur : Il s’agit d’une assurance vélo vol+casse, qui permet d’assurer des vélos électriques ou non. Ses tarifs sont dans la moyenne (280 € par an pour un vélo électrique à 3 000 €) et elle offre un identifiant Paravol, plaque d’immatriculation communautaire permettant de pister un vélo déclaré volé. Elle est valable un an, renouvelable deux fois, soit 3 ans maximum. Cyclassur ne prend pas de franchise en cas de vol et vous rembourse comptant, mais demande deux points de fixation dans la rue dans les grandes villes, dont un antivol haut de gamme. Elle est celle qui nous a été le plus citée pour son efficacité.

FMA : L’assureur FMA propose des assurances spécifiques et dispose d’une assurance vol+casse pour les vélos. Les tarifs sont un peu plus élevés que Cyclassur (330 € pour un vélo électrique à 3 000 €, franchise de 10 %), mais elle ne demande qu’un antivol agréé et peut se renouveler jusqu’à 5 ans.

AssurTonVélo : L’assurance vol+casse AssurTonVélo est dans la moyenne des prix à 250 € par an pour un vélo électrique de 3 000 €, avec une franchise de 10 %. Elle est renouvelable jusqu’à 5 ans et demande une identification et un antivol agréé.

FFvélo : La Fédération Française de cyclotourisme est un cas un peu particulier puisqu’il faut y adhérer afin de pouvoir profiter de son assurance — le calcul du prix est donc variable. Elle n’a pas de limite de durée et peut assurer des vélos anciens vol+casse (avec une franchise liée à la vétusté, à raison de 8 % par an et jusqu’à 70 % maximum, en plus de la franchise de 100 € en cas de vol).

Assurances vélo.com : Partenaire MMA (Europe) et AIG (Monde)

Jassurmonvelo : Pas de garantie la nuit

 

Conclusion

En bref, si vous voulez faire les choses bien et vous couvrir en cas de problème, le velo electrique assurance est conseillé. Mais renseignez-vous bien sur les options. L’assurance n’est pas obligatoire, mais dans tous les cas vous devrez répondre de vos actes en cas de dommage !