Velo remorque avant : témoignage de son utilisation à la campagne

On parle souvent de l’utilisation d’un velo remorque avant en ville mais jamais à la campagne, pourtant c’est possible ! C’est pour cette raison que nous avons décidé d’interviewer Clément, un kinésithérapeute libéral et papa d’une petite fille de 2 ans, Raphaëlle. Il fait du vélo depuis une quinzaine d’années : du vélo de route et vélo de course mais aussi un peu de VTT.
C’est en cherchant un moyen de se déplacer avec sa fille, lorsque sa compagne infirmière est au travail, qu’il est tombé sur notre Kit Kid !
Voici son retour d’expérience.

Transporter son enfant à la campagne avec un velo remorque avant

Comment avez-vous découvert Addbike ?

“Je vous ai découvert sur les réseaux sociaux, ça avait attiré mon attention car il a les mêmes fonctionnalités qu’une remorque normale mais sans la longueur que j’appréhendais un peu.”

Utilisez-vous le vélo quotidiennement ?

“Non, je n’utilise pas le vélo au quotidien. J’habite à une demi-heure en dessous de Lille donc plutôt en campagne, c’est un peu vallonné mais il y a quand même quelques infrastructures à disposition comme des chemins ou des voies vertes. Cela nous permet de partir en balade l’été ou d’aller chercher Raphaëlle à la crèche qui est à 3km de chez nous. Nous habitons à 15km de mon lieu de travail ce qui rend difficile de m’y rendre à vélo. Mais c’est vrai qu’il m’arrive une fois par semaine, le mardi, d’aller au travail à vélo. Comme je ne travaille pas l’après-midi, ça me permet d’avoir le temps. En tout, je crois que je dois avoir fait 300km avec depuis l’année dernière ! Par contre si je vivais en ville ça serait sûrement une utilisation plus régulière. En plus, puisque l’AddBike+ transforme mon vélo en velo remorque avant, autrement dit, un triporteur, il reste quand même plus imposant qu’un vélo normal donc je pense que les voitures ont tendance à bien nous voir et bien faire attention.”

Ce n’est pas trop difficile de se servir d’un velo remorque avant à la campagne ?

“Ça demande un peu de technique, il y a des endroits un peu délicats mais on a des forêts bien entretenues et des grands axes gravillonnés donc ce n’est pas vraiment un problème. C’est vrai qu’il faut réfléchir un peu plus : anticiper les trous sur les routes ou les obstacles mais une fois qu’on a pris l’habitude ça se fait facilement. Après deux ou trois sorties j’ai pu bien prendre mes marques. J’arrive même à lâcher le guidon avec une main de temps en temps !”

Comment Raphaëlle s’est-elle adaptée au Kit Kid ?

“Ça s’est toujours bien passé ! Tout au début, elle s’endormait assez souvent pendant les balades. Là, depuis qu’elle a grandi, elle regarde ce qu’il se passe, en plus avec le hamac c’est assez confortable et il y a de la place en dessous pour transporter des affaires donc c’est pratique pour nous aussi.”
Petite fille dans un vélo remorque avant
Promenade sur un velo remorque avant

Velo remorque avant : quelques avantages de la Carry’Box Kid !

Pourquoi avoir choisi cette option plutôt qu’une autre ?

“J’ai plusieurs vélos : un tandem et un VTT donc l’un des critères qui a fait pencher la balance était la possibilité de pouvoir mettre le module sur plusieurs vélos et de pouvoir switcher quand je veux et l’adapter à mon utilisation.
Justement, comme nous sommes à la campagne, le fait de pouvoir le monter sur un VTT était un gros avantage pour avoir une utilisation tout terrain sur des sentiers, des forêts etc. là où un vélo cargo normal aurait été limité. Je l’utilise plutôt de manière sportive que pour du simple transport.
Et en parlant d’adaptabilité, quand la petite aura son vélo et aura plus besoin du module je pourrais l’utiliser pour transporter mes courses par exemple.
De plus, c’est un produit qui ne prend pas beaucoup de place et m’a permis de ne pas acheter un vélo cargo complet avec tous les accessoires qui vont avec.”

Le montage/démontage n’est pas trop difficile lorsque vous changez de vélo ?

“Personnellement, je fais tous mes entretiens vélo moi-même donc pour moi c’était accessible. Après je comprends que ça puisse faire peur à certaines personnes qui n’ont pas l’habitude de fixer les freins par exemple. Mais en regardant le tuto sur Youtube et les vidéos de présentation de la marque, c’est très compréhensible et facile.”

Que pensez-vous du système pendulaire ?

“Ça fait peur au début. Effectivement la première fois je l’ai utilisé, c’était sur un vélo de course avec un guidon plutôt court donc c’était plus compliqué. Après, quand je l’ai mis sur le VTT avec un guidon plus large, j’ai senti quand même un gain, c’est pratique.
Ça vaut le coup aussi de bien s’intéresser au réglage de l’inclinaison des roues pour trouver le bon compromis quand c’est bien chargé et une fois que c’est bien trouvé c’est super.”

Des conseils pour ceux qui souhaitent opter pour un velo remorque avant ?

“C’est bien de prendre en compte le réglage de l’empattement, d’avancer ou reculer les roues en fonction de la charge, tester différentes longueurs d’empattements pour savoir ce qui vous correspond le mieux.
Puis au début, même si le pendulaire peut faire peur, il faut insister, une fois qu’on a le coup de main, c’est facile à utiliser. Ça demande quand même une prise en main au début, c’est ce que je dis en général aux personnes qui me demandent, il faut réapprendre à faire du vélo mais une fois habitué c’est pratique. Je conseille quand même d’avoir des petites notions en vélo pour être bien à l’aise avec.
Je pense aussi qu’avec un vélo électrique ça peut être sympa et plus facile justement pour ne pas avoir l’effort musculaire à faire, d’avoir plus de vitesse pour pouvoir mieux contrôler.”

Que vous soyez en ville ou à la campagne, n’hésitez plus, passez au velo remorque avant ! 😉