Parce qu’AddBike veut révolutionner le vélo et que les aménagements cyclables jouent un rôle majeur dans l’utilisation de ce dernier au quotidien, nous nous sommes penchés sur les pistes cyclables de demain. Parfois jugées trop futuristes, une chose est sûre, certaines de ces idées feront partie de notre quotidien dans un avenir plus ou moins proche.
Voici les idées les plus lumineuses des aménagements cyclables de demain.

Quand la lumière se mêle au macadam

La première nouveauté cyclable (oui car cette piste est actuellement en expérimentation) nous vient du pays du vélo, les Pays-Bas. C’est en effet au nord d’Amsterdam qu’a été conçue la première piste cyclable solaire. Baptisée « SolaRoad », elle mesure 70 mètres de long sur un chemin emprunté par 2 000 cyclistes par jour. Elle est composée de plusieurs modules en béton de 2,5 sur 3,5 mètres recouverts de panneaux solaires, le tout constitué de verre trempé antidérapant afin d’éviter les accidents. 
Ce projet a coûté quelque 3 millions d’euros pour le moment, et va être testé pendant deux ans. Au  bout de cette période et suivant les résultats, une route solaire pourrait être envisagée à la  commercialisation d’ici 5 ans !
Pour l’instant, l’électricité générée est injectée dans le réseau électrique mais pourrait aussi être  utilisée dans le futur pour éclairer la voie publique. 150 000 passages auraient été enregistrés depuis sa mise en service il y a 6 mois et la piste aurait produit 3 000 kWh, de quoi fournir un foyer de une  personne en électricité pendant 1 an !

La seconde piste du futur est une idée alliant l’utile et l’artistique arrivant elle aussi des Pays-Bas, il s’agit d’une piste cyclable phosphorescente proposée par Daan Roosegaarde.
En effet, installée dans la ville hollandaise de Nuenen, la piste longue d’un kilomètre, brille d’une couleur verte une fois la nuit tombée grâce à une peinture spéciale qui accumule la lumière du soleil. Cette piste fluorescente permet de se passer des coûteux éclairages électriques pouvant être perçus comme pollution visuelle. Ce marquage au sol possède également une fonction esthétique puisqu’elle est ornée de motifs inspirés de La Nuit Étoilée de Vincent Van Gogh.

En plus d’être autosuffisant et poétique, ce système se veut plus doux pour l’œil et pour la nature environnante.

Les infrastructures urbaines désaffectées réinventées

C’est de l’autre côté de la Manche que nous viennent des idées innovantes concernant le futur des pistes cyclables. Ces idées font suite à la demande du maire Boris Johnson qui veut installer près de 20 kilomètres de pistes cyclables innovantes le long des artères londoniennes. Même si ces projets dépassent le budget de 80 millions d’euros alloué par le maire londonien, ils ont le mérite de proposer une alternative à la cohabitation des vélos et des autres moyens de transport en milieu urbain.
Du ciel à la mer, en passant par le monde souterrain, toutes les voies sont explorées afin de permettre la libre et rapide circulation des cyclistes en toute sécurité, voici les trois projets à l’étude.

 

Proposé par l’architecte Norman Foster (connu en France pour le viaduc de Millau et le réaménagement du Vieux-Port de Marseille), ce premier projet permettrait de construire au total près de 220 kilomètres de pistes cyclables . Un projet nommé SkyCycle qui constituerait une bonne manière de raccourcir les trajets des cyclistes à travers la capitale tout en les rendant plus sécurisés puisque ces derniers n’auraient plus à se soucier des automobilistes et autres piétons.
Très innovant, ce réseau bénéficiant de 200 points d’accès pourrait être utile à 6 millions de personnes et accueillir 12 000 cyclistes par heure.
Cependant n’espérez pas en profiter demain puisque s’il est accepté, sa construction pourrait s’étendre sur une vingtaine d’années pour un montant de 365 millions d’euros.

Une deuxième idée nous est présentée par un architecte spécialisé dans la conception de stations spatiales et le bureau d’étude anglais Arup. Ils auraient annoncé réfléchir à une piste cyclable flottante qui permettrait de traverser la capitale britannique en moins de 30 minutes. D’une dizaine de kilomètres de long, la piste cyclable flottante proposée par le River Cycleway Consortium permettrait de traverser Londres d’Est en Ouest sans jamais poser le pied à terre et sans respirer une seule fois les gaz d’un pot d’échappement. L’énergie nécessaire à son éclairage serait produite par des panneaux photovoltaïques, des éoliennes et des générateurs utilisant le mouvement des marées. Des financements privés pourraient rallier ce projet afin de lui permettre de voir le jour pour un coût estimé à près de 800 millions d’euros. Enfin un forfait journalier de 2 euros serait instauré pour assurer sa maintenance dans l’éventualité de la construction de cette piste cyclable d’eau douce.

Enfin, l’agence d’architecture Gensler suggère quant à elle l’aménagement de pistes cyclables au sein des tunnels désaffectés du métro londonien. Baptisé London Underline, ses concepteurs imaginent de vraies galeries souterraines éclairées par la récupération d’énergie cinétique produite par les cyclistes. Des cafés et des points de récupération des biens achetés sur Internet pourraient également être aménagés pour rendre ces souterrains moins austères. Leurs accès seraient simplifiés notamment grâce aux bouches de métro déjà existantes dans la capitale.

Des idées variées donc, certaines qui méritent encore réflexion et affinement, d’autres qui pourraient voir le jour plus rapidement. Alors que certains projets sont déjà en expérimentation, une chose est sûre, la créativité est bien au rendez-vous lorsqu’il s’agit d’améliorer notre mobilité urbaine et la qualité de vie sur notre planète. Nous espérons que quelques-uns de ces projets deviennent un jour réalité et viennent modifier nos déplacements urbains tout en créant une expérience au goût futuriste.