Le vélo à assistance électrique (VAE) : où en est-on ?

dessin d'un vélo électrique

Aujourd’hui, nous pouvons observer que de plus en plus de personnes adoptent le Vélo à Assistance Electrique (VAE). Désormais plus accessible en termes de prix, sa technologie a également atteint un niveau de maturité qui a permis de démocratiser son utilisation. Depuis quelques mois, nous pouvons en effet observer d’autres catégories de populations sur nos pistes cyclables. Cette solution tend à séduire de plus en plus de personnes qui, au départ, n’avaient pas forcément pensé à ce type de transport, seniors ou personnes moins sportives en tête ou encore personnes soucieuses d’un effort modéré avant d’aller travailler. Par son aspect positif pour l’environnement, son coté innovant et ludique, son accessibilité physique et sa praticité pour les déplacements en ville, le VAE est une bonne alternative aux autres modes de transport.

Un véritable boom !

évolution des ventes VAEMême si la vente de VAE est encore considérée comme une niche de marché (on parle de plus de 3 millions de vélos vendus toutes catégories confondues par an en France), on peut déjà observer que son potentiel de développement est impressionnant. Les ventes des vélos électriques n’ont cessé d’augmenter ces 10 dernières années. Pour donner un ordre d’idées, en seulement une année (de 2015 à 2016), les achats de VAE ont bondi de plus de 30% pour atteindre la barre des 134 000 vélos électriques vendus (toujours loin des plus de 500 000 ventes annuelles réalisées en Allemagne) ! Des chiffres qui prouvent de manière simple l’intérêt porté à ce nouveau mode de transport écologique. Aspect positif, le quart de ces ventes réalisées sont des vélos fabriqués en France, de quoi doper notre économie !

Finalement, mis à part cet aspect écologique et innovation, on peut se demander pourquoi de nouvelles personnes se sont laissées tenter par ce type de vélo. Les raisons sont diverses, et propres à chacun mais certaines politiques publiques créées pour encourager l’éco-mobilité ont également été actrices dans le décollage des ventes.

Des actions menées en faveur du VAE

Parmi les différentes actions mises en place, l’État propose une aide à l’achat. Cette prime d’achat fixée à 20% du coût d’acquisition ou 200 € maximum, est un réel bonus incitatif à l’achat. Cette aide de l’État, mise en place le 1er Mars 2017, prendra cependant fin le 31 Janvier 2018 pour laisser place à un autre futur dispositif de soutien qui n’est pour le moment pas encore défini. Cela a créé un véritable appel d’air sur le marché puisque 150 000 demandes pour ce bonus ont été collectées à fin septembre 2017, ce qui représente de loin la plus grosse enveloppe pro-vélo financée par l’Etat. Autant dire que le bilan final de cette mesure et la suite donnée pour entretenir la dynamique de la filière seront scrutés de près par toute la profession dans les prochains mois (retrouver le très bon article de l’association lyonnaise Pignon sur Rue à ce sujet ici).

Différentes villes fournissent également des propositions d’accompagnement :

  • La ville de Paris subventionne les achats de vélos électriques.
  • La métropole de Rennes propose un service de location de VAE sur une année avec une possibilité d’achat à prix avantageux en fin de contrat.

À l’échelle entreprise, le parlement a mis en place d’autres mesures pour développer l’utilisation du vélo électrique et classique en milieu professionnel. L’une d’entre elles est la réduction des impôts pour les employeurs qui mettent à disposition des salariés des vélos gratuitement.

Et l’entretien de son VAE ?

entretien du vélo

Un vélo à assistance électriqueest un petit bijou dont tous les propriétaires veulent prendre soin. La question de l’entretien arrive très rapidement pour les personnes qui souhaitent en acquérir un. L’aspect positif est que l’entretien d’un VAE n’est mécaniquement pas plus compliqué que celui d’un vélo classique. La motorisationet la batteriesont des dispositifs à part du produit, donc leur entretien n’est pas directement sous la responsabilité de l’utilisateur et ne requiert aucune action particulière. La révision des pièces électriquesdoit être faite par des professionnels agréés. L’utilisateur peut et doit quand même prendre quelques précautions de base pour préserver au maximum l’état de la batterie, notamment en faisant attention au stockage, au niveau de température et en limitant les chocs.

La naissance de nouveaux services

L’avènement des vélos à assistance électrique a vu naître des nouvelles entreprises proposant des servicessymbole du reçyclage personnalisés pour répondre à de nouveaux besoins. En effet, pour rester dans la logique de préservation de l’environnement, des entreprises ont mis en place différents systèmes permettant de recycler les batteries usagées des vélos électriques ou leur offrir une seconde vie.

C’est le cas de l’entreprise Doctibike, qui propose un service de diagnostic et de réparation des batteries de vélo.

Comme pour les autres secteurs utilisant des dispositifs de stockage d’énergie, toutes les batteries mises sur le marché font à présent l’objet d’une éco-participation servant à financer le futur recyclage de celles-ci. Un dispositif de collecte est mis en place via l’organisme COREPILE, qui organise la récupération des systèmes usagés auprès des revendeurs de VAE notamment.

logo de Doctibike

Des évolutions prévues ?

logo de cycleuropeLe vélo à assistance électrique existe en fait depuis plus de 10 ans ! Les entreprises multiplient les efforts pour optimiser ce produit, pour le rendre encore plus agréable et plus performant. L’autonomie de la batterie et sa performance dans le temps sont des points cruciaux dans le choix du VAE. Le fabricant européen de vélo Cycleurope a lancé une nouvelle innovation en collaboration avec 2 autres entreprises : Pragma Industries et Ventec. Ce nouveau produit n’est autre qu’un vélo à assistance électrique à pile hydrogène. Une optimisation maximale pour un vélo plus autonome en termes de distance, plus léger et avec recharge instantanée. Cette entreprise a créé un nouveau type de batterie pour créer un nouveau modèle de vélo électrique en supprimant les quelques défauts des VAE à batterie en lithium. Un pas de plus de franchi dans l’innovation de l’éco-mobilité !

logo de pragma industries

logo de ventec

Les vélos électriques font désormais partie de notre quotidien et il n’est plus étonnant d’en croiser régulièrement en ville, sur nos pistes cyclables mais aussi sur les routes et chemins de montagne. Ces dernières années, plus de personnes ont passé le cap et adopté ce mode de transport. Même si pour les cyclistes les plus inconditionnels, l’assistance électrique n’est pas nécessaire et dénature l’effort associé au pédalage, force est de constater que le VAE permet de démocratiser l’usage du vélo et encourage donc de nouvelles personnes à choisir ce mode de transport au quotidien. De nouveaux usagers plus nombreux, qui encouragent les villes à accélérer leur mutation vers un partage de l’espace public plus équilibré ! Un véritable enjeu pour les municipalités afin d’accueillir ces nouveaux cyclistes, sensibles à une bonne coexistence avec les autres modes de transport.