Et si un jour, on inversait la tendance et décidions de faire de la voiture le mode de transport d’exception dans nos déplacements au profit du vélo ? Ces familles ont choisi pour des arguments économiques, écologiques et de praticité d’utiliser un vélo cargo comme principal mode de déplacement, et elles en sont ravies !

Sans oublier que cette pratique familiale permet de sensibiliser les générations futures à l’usage du vélo et à la protection de leur environnement.

De nombreux dispositifs encouragent ce passage à l’acte : des villes comme Lyon et Paris se mobilisent pour inciter à l’acquisition d’un vélo de type standard, VAE ou cargo chez les particuliers. Après, si le triporteur reste une solution onéreuse, l’AddBike demeure une bonne alternative à moindre coût.

Le triporteur ou biporteur, l’alternative aux véhicules polluants pour les familles

Une initiative de Koolicar et la Maif en partenariat avec l’ADEME a été lancée en 2015 afin d’encourager les familles à utiliser les modes de transports alternatifs au détriment de la voiture.

Le projet #Sansmavoiture est résumé dans cette courte vidéo, elle montre une mère et sa fille qui se retrouvent un matin sans voiture pour effectuer toutes leurs tâches quotidiennes. Cette initiative entreprise à Niort et à Bordeaux a rencontré un certain succès, comme le témoigne cette mère Niortaise, Peggy Schmidt : « On a presque oublié qu’on avait une voiture ! ».

D’autres foyers ont tenté l’expérience. En juin 2019, c’est le webzine Le Télégramme qui publie cette fois-ci le témoignage de la famille Janot habitant à Plérin. Les Janot ont vendu leur voiture, un grand Scénic en l’occurrence, pour un vélo cargo. Un choix osé qui a su les satisfaire et les convaincre.

« Franchement, il y a peu de chance qu’on revienne en arrière », soutiennent les parents de Thomas, 8 ans, Charlotte, 5 ans et Adélie, 2ans.

Emmener ses deux enfants à l'école à vélo

Il en est de même pour cette famille Lyonnaise qui a fait l’acquisition d’un triporteur pour déposer 2 enfants tous les matins à l’école située à 5 km de leur domicile. « Le Triporteur a remplacé en très peu de temps la voiture : le Drive, la déchèterie et même les déménagements : tout est possible ! Sans oublier le côté pratique : plus besoin de tourner pour trouver une place de parking ! »

Dans cette famille, le vélo cargo sert aussi pour les sorties familiales. Avec un adulte aux commandes et l’autre qui rejoint les enfants à l’avant. Ou bien pour aller chercher des amis à la gare. Il est intéressant aussi de souligner que le vélo cargo a un capital sympathie énorme : « Les gens se retournent systématiquement sur notre passage, nous sourient et nous disent ‘‘bravo’’, ‘‘c’est super !’’ ».

Sensibiliser les générations futures face au changement climatique

S’il devient plus que nécessaire de changer nos habitudes, c’est aux nouvelles générations d’intégrer dès leur plus jeune âge un comportement responsable et sain. L’utilisation des biporteurs et triporteurs se démocratise de plus en plus, idéal pour sensibiliser les enfants et les habituer à ce nouveau mode de déplacement.

Cette famille témoigne de l’engouement de ses enfants : « Les enfants adorent et sont vraiment libres ! Ils sont fiers d’arriver à l’école en triporteur et réclament maintenant à y aller avec leur propre vélo, le vélo devient pour eux un choix naturel ».

Le Ministère de l’Education Nationale va lancer le plan Savoir rouler à vélo aux environs de 2022. Les jeunes seront donc plus à même de se déplacer à vélo pour aller à l’école en toute sécurité et ce à partir de 6 ans. Le programme sera composé d’une dizaine d’heures d’apprentissage de la conduite et de la maîtrise du vélo et s’inscrit dans le processus de sensibilisation à la sécurité routière.

Les experts estiment qu’il faudrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2050 pour avoir une chance de rester sous le seuil critique des 2°. Selon les assises de la mobilité, le covoiturage et l’usage du vélo à eux seuls permettraient de réduire de 60% les gaz à effet de serre émis des zones périurbaines.

Le vélo cargo un choix économique

Malgré le coût important à l’investissement d’un vélo cargo standard, le résultat est sans appel : près de 8700€ d’économies seraient réalisées pendant les 3 ans suivant l’achat.

Afin d’aider les familles à investir, les villes se mobilisent en accordant des aides financières. Le Grand Lyon par exemple contribue à hauteur de 100€ pour l’achat d’un vélo, tous types confondus, neuf ou d’occasion. Pour les personnes non-imposables, une aide de 200€ peut être accordée. La capitale est quant à elle plus généreuse car elle permet une aide de 33% correspondant au montant du type de transport. Elle peut être de 400€ pour un vélo électrique neuf et de 600€ pour un vélo cargo neuf également, avec ou sans assistance électrique.

Un triporteur blanc garé sur la chaussée

D’autres villes comme Caen, Nantes et la Roche-sur-Yon proposent également des aides financières.

Livraisons à vélo cargo avec charge à l'avant

Attention, pour être éligible à ces aides, le vélo choisi doit être équipé à minima d’une batterie recyclable, être muni de deux freins indépendants et de systèmes d’éclairage et de signalisation sonore.

Conclusion

Diminution de gaz à effet de serre et de la pollution de l’air, joie des bambin et bonheur des chiens, praticité et bonne humeur, générateur de bien-être et d’économie, les arguments sont nombreux !

En conclusion et à la lumière des témoignages recueillis, nous pouvons dire du vélo Cargo que « L’essayer, c’est l’adopter ! », alors pourquoi ne pas passer le pas avec un AddBike ?

Homme en vélo cargo triporteur AddBike