. .

velo cargo code de la route

Déplacement en vélo cargo, faut-il respecter le code de la route ?

Vous voulez changer vos habitudes lors de vos déplacements quotidiens et conduire en ville avec un vélo cargo vous inquiète ? Pas de panique, on vous explique comment on roule en ville !

Breaking news : en vélo cargo ou non, on respecte le code de la route. Si l’on conduit un véhicule non motorisé, le permis de conduire n’est pas obligatoire, donc pas de perte de points possible. Le VAE (Vélo à Assistance Électrique) ne peut pas aller au delà de 25 km/h et donc n’est pas compris dans ce type de véhicules.

Mais nous sommes tout de même tenus de respecter le code de la route ! Retenez une chose : voir et être vu en vélo, c’est l’essentiel !

Les équipements à avoir pour rouler en toute sécurité

En cas d’accident, les deux roues sont les plus sujets aux blessures graves ou à la mort. Nous pesons donc nos mots : pour se déplacer en vélo en toute sécurité, il est nécéssaire d’avoir le bon équipement.

Se sécuriser et sécuriser son vélo :

  • Assurez-vous premièrement d’avoir un vélo fonctionnel avec des freins avant et arrières complètement fiables.
  • Votre cycle doit être doté sonnette qui devra s’entendre d’au moins 50 mètres.
  • Le casque, facultatif pour les plus de 12 ans sauf en Australie, Nouvelle-Zélande et dans quelques régions du Canada, est tout de même une protection fortement conseillée dans nos pays européens. Si le cycliste (ou passager) a moins de 12 ans, il doit porter un casque règlementé ET attaché, bien sûr.
  • En cas d’intempéries, pensez à être bien équipé et à redoubler de prudence.

Être visible, un des B.A.B.A. du cyclisme :

  • Avoir des dispositifs réfléchissants (ou catadioptre) sur son vélo est obligatoire. Où ? : au minimum à l’avant (blanc), à l’arrière (rouge) et latéraux (oranges).
  • Passer dans un tunnel, rouler la nuit ou dans le brouillard sont 3 situations qui nécessitent des feux de positions. Feux avant (blanc) et arrière (rouge).
  • Pour une circulation la nuit hors d’une agglomération, les cyclistes doivent porter un gilet rétro-réfléchissant (jaune ou autre couleur). Ou tout autre vêtement sur le haut du corps remplissant la même fonction avec un marque C.E. attestant de sa bonne conformité.
  • Le non port du gilet la nuit peut être passible d’une amende de 22 euros jusqu’à 35 euros si paiement dans les 45 jours.

Le code de la route à connaître : le principal

Rappel : En cas de non respect du code de la route, les cyclistes risquent des sanctions allant d’un rappel à l’ordre à l’emprisonnement, en passant par le paiement d’amendes.

On vous énumère les points principales sanctions à connaître :

  • Le cycliste doit emprunter les pistes et bandes cyclables. Ce n’es plus obligatoire dans tous les pays depuis 1999, mais fortement recommandé.
  • Se rendre visible en tournant en signalant sa direction à l’aide de son bras. Mais vous avez aussi des clignotants à intégrer au vélo. C’est recommandé mais pas obligatoire.
  • Tenir compte des feux de signalisation, des marquages au sol, de la priorité à droite et de la traversée et priorité des piétons.
  • Bon pour les feux de signalisations, on a quelques précisions. On peut ne pas s’arrêter dans 3 cas bien définis :
  1. si une signalisation vous y autorise
  2. ou si vous faites face à une intersection en T et que vous allez tout droit
  3. et si vous prenez à droite dans les carrefours en croix
  • Interdiction de circuler sur les trottoirs sauf s’il y a une piste cyclable.
  • Si aucune piste cyclable, circuler sur la chaussée en s’adaptant au code de la route. Ne pas oublier une prudence absolue au trafic environnant (rester bien à droite par exemple).
  • Garder une bonne distance de sécurité avec les autres cyclistes.
  • C’est évident, mais on le redit : INTERDICTION de se déplacer à vélo sur l’autoroute.
  • Privilégier les voies réservées cycles (s’il y en a) pour les intersections.
  • Possibilité de circuler sur les aires piétonnes si aucune autre voie cyclable, sauf s’il y a une interdiction signalée.
  • Prendre un sens interdit est possible seulement si la voie prévoit une vitesse de moins de 50 km/h.
  • Deux cyclistes peuvent rouler côte à côte si la voie est assez large. Mais aussi si ça ne gêne pas la circulation et si cela respecte la signalisation.
  • Oui, on peut dépasser un véhicule à l’arrêt sur la voie cyclable ou non avec prudence, si la visibilité est bonne et si la circulation environnante le permet.
  • Le stationnement peut se faire sur la chaussée ou sur les emplacements désignés. Et on vous encourage à attacher vos vélos !).
  • S’insérer au niveau du SAS entre les véhicules à moteurs au feu rouge et le feu rouge est possible et permet de démarrer avec plus de sécurité et de bien se positionner si l’on a besoin de tourner.
  • Vous n’allez pas être surpris : il est interdit de téléphoner en pédalant (les 135 € d’amendes peuvent, à raison, bien vite décourager).
  • Pour finir : pour sa sécurité et celle des autre, ne conduisez pas sous l’effet de l’alcool ou de la drogue.

L’avantage d’un triporteur électrique, c’est qu’il conserve les bénéfices du mouvement des vélos classiques et qu’il reste un moyen de transport pratique et actif !

Et pour les vélos cargos ?

Finalement, respecter le code de la route en vélo c’est bien, mais en vélo cargo, ça se passe comment ? C’est le sujet de notre article et on y vient :

Triporteur, biporteur, longtail, midtail… Si vous roulez en vélo cargo et que ce dernier ne dépasse pas une largeur d’1 mètre.  Votre vélo cargo est comme un cycle avec le même code de la route en dessous de cette limite,. S’il dépasse 1 mètre : les catadioptres et feux de positions seront obligatoires sur la remorque avant ou arrière. Cependant, rouler avec un vélo cargo, c’est avoir une conduite qui diffère plus ou moins de la conduite d’un vélo classique. Il faut par prudence le tester en amont sur un endroit sécurisé pour être à l’aise avec le cycle.

En effet, assurez-vous d’être bien stable avec la charge avant ou arrière tout en ayant conscience de la largeur de votre vélo pour rouler sans danger dans le trafic.

En France, si l’on transporte ses enfants, cela doit être sur un siège enfant homologué. Il faut une courroie d’attache type ceinture ou une poignée et de reposes pieds. Sans oublier le port du casque (sauf si plus de 12 ans). Découvrez les conditions pour transporter son enfant sur une triporteur, biporteur ou autre solution cargo ici.

Tips : Si vous voulez vous déplacer en ville sans que votre vélo excède en largeur, les modules de transport AddBike sont une solution puisqu’ils n’excèdent pas 69 cm (et peuvent donc passer par vos portes d’appartement). Nous avons aussi pensé un vélo midtail rallongé 20 pouces à l’arrière : le U-Cargo. Il est pensé pour les besoins de la famille. Ce vélo permet de transporter enfants et charges (option simple et Family) tout en restant maniable et urbain. Il est vendu en pré vente avec une assistance électrique.

En conclusion,

Il nous est demandé, en tant que cycliste, une prudence accrue pour s’insérer dans les jungles urbaines. Mais pas de panique, les règles à appliquer sont logiques pour l’utilisateur et très facile à intégrer.

La mobilité à vélo, pour nous, c’est un grand oui, mais en toute sécurité.